Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 octobre 2009 5 16 /10 /octobre /2009 16:01

Seriez-vous devenu insensible au ressenti des Français et particulièrement à votre électorat, vous qui aviez si bien  précédé leurs attentes en 2007 ? En cette période difficile pour eux à cause de la crise économique, leur perception des évènements en est exacerbée.

De ce fait ils réagissent humainement et simplement sans en approfondir les données réelles mais en privilégiant leur côté symbolique.
Et même si ceux-ci sont de moindre importance en comparaison des enjeux nationaux et internationaux que doit affronter la France, les français y sont plus sensibles que vous ne pouvez l’imaginer car ils touchent à l’effort, à l’ascenseur social.

 

Pour avoir fait partie en son temps du Conseil d’Administration d’un Etablissement Public (EPAMARNE à Marne_la-Vallée) comme représentant de la Région Ile de France, je connais parfaitement les attributions d’un Président : poste éminemment politique, de contacts, de représentation et de promotion alors que l’opérationnel est confié au Directeur Général nommé par l’Etat. C’est la raison pour laquelle la Présidence est allouée à un élu et je ne doute pas que votre fils soit capable, en étant épaulé, d’occuper ce poste.

 

Si je suis à même de le comprendre, c’est parce que je connais ces domaines ce qui n’est pas le cas de la majorité des français pour qui ces organismes apparaissent comme nébuleux et donc ouvert à la suspicion des privilèges. Aussi, alors que vous tenez en parallèle un excellent discours sur la réforme du lycée en vous appuyant sur le mérite et l’effort, beaucoup de français sont dubitatifs voire choqués par le processus d’élection de votre fils Jean à la tête de l’EPAD et considèrent cela comme un passe-droit.

 

Ce jour, dans le Figaro, vous dîtes que c’est vous que l’on vise à travers votre fils. De  la part de l’opposition, c’est évident et je dirais de "bonne guerre ", mais pas de la part de votre électorat. Dans la situation actuelle où beaucoup rencontrent pour eux-mêmes ou un proche des difficultés d’emploi malgré les diplômes acquis, ils ne sont pas à même de faire la distinction sur les critères utiles pour occuper la présidence d’un EPA. Dès lors tous les amalgames fleurissent entre compétences et diplômes ou entre parcours électif et nomination.

 

Cet épisode survient dans la continuité d’autres affaires qui ont touché à la justice ou à la morale ou de décisions économiques parfois mal acceptées. Je n’y reviendrais pas, vous les connaissez et vous vous en êtes expliqué fort justement dans votre interview du Figaro.

 

Monsieur le Président, depuis plus de deux ans, je salue globalement votre action réformatrice mais difficile à l’intérieur et celle que je considère comme remarquable à l’extérieur. Il serait dommageable qu’elles soient ternies par des situations qui, même si elles sont mineures, n’en sont pas moins symboliques et peuvent vous couper des français qui vous ont élu. Comme disait François Mitterrand, «  il faut savoir laisser du temps au temps ». Je ne sais ce que votre fils et vous-même déciderez, et je ne doute pas que vous assumerez la responsabilité de votre décision.

 

Je vous ai connu et apprécié à l’Assemblée Nationale en ayant passé quelques nuits lors des discutions budgétaires alors que vous étiez Ministre du Budget dans le gouvernement d’Edouard Balladur.

Aujourd’hui, toujours passionné par la vie publique et l’avenir de mon pays, c’est parce que je ne suis plus débordé  par le "quotidien politique" que je me suis permis simplement d’attirer votre attention sur les doutes et les inquiétudes de votre électorat.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

art dissertation 06/01/2010 13:30


Blogs are so informative where we get lots of information on any topic. Nice job keep it up!!