Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 septembre 2009 5 18 /09 /septembre /2009 12:54

Les raisons d’un suicide sont trop complexes pour que je puisse me permettre de dénoncer avec certitude les causes voire les responsables d’un acte qui est toujours un échec de la société qui plonge tout un environnement familial dans la douleur.

 

Je ne ferais donc que quelques constatations avec toute la prudence que de tels évènements impliquent.

 

La mondialisation, la compétitivité nécessaire des entreprises ont engendré plus de pression pour plus de rentabilité à tous les échelons d’une entreprise. Le stress au travail auquel s’ajoute la crainte de la perte de son emploi est devenu monnaie courante dans le secteur privé notamment de l’ouvrier au cadre moyen qui n’ont pas les hautes indemnités de départ des dirigeants en cas de licenciement, qui plus est en période de crise économique. Laquelle crise économique a souvent bon dos pour effectuer des restructurations brutales notamment de la part de groupes étrangers sur lesquelles le gouvernement a peu de poids.

 

Tout cela implique donc une grande vigilance au niveau de la gestion des ressources humaines pour accompagner ces mouvements industriels liés bien souvent à l’évolution des technologies et à la concurrence des pays émergents qui n’ont pas les mêmes droits sociaux que nous. La majorité des entreprises ont heureusement compris cette situation. D’autres, hélas, par désinvolture ou par culture ancienne de l’entreprise, n’ont pas pris la mesure de l’effort d’accompagnement de formation mais aussi souvent psychologique à faire. Et c’est le cas particulier à France Télécom.

 

Cette société est une entreprise publique qui a été privatisée. Une partie importante du  personnel souvent ancien n’avait pas la culture nécessaire pour supporter des mutations brutales. Et dieu sait si le secteur des communications est l’un de ceux qui sont les plus exposés à ce phénomène. Aussi, j’avoue que la conférence de presse de son PDG à côté du Ministre des Affaires Sociales m’a un peu sidéré. J’y ai vu un homme qui parlait de drames humains avec un certain détachement agrémenté de quelques paroles malheureuses, même s’il s’en est excusé le lendemain. Par l’annonce d’embauches de personnels d’accompagnement social, il dressait finalement le constat que sa politique des ressources humaines n’avait pas été à la hauteur des enjeux. Je ne sais ce que décidera à terme l’Etat, encore principal actionnaire, sur l’avenir de ce dirigeant et de  ses représentants au Conseil d’Administration qui auraient aussi dû aussi tirer la sonnette d’alarme.

 

Tout doit donc être fait humainement pour que cette entreprise ne soit plus à la une de l’actualité. C’est de la responsabilité de l’entreprise mais aussi des syndicats. La défense des salariés, ce n’est pas seulement la défense des droits acquis qui datent du temps où les employés de France Télécom étaient des fonctionnaires. C’est aussi un dialogue social qui doit permettre à l’entreprise et à ses salariés d’évoluer sans drame.

 

Je ne m’attarderai pas enfin, sur une certaine récupération malsaine de la gauche de ces évènements. Cela ne la grandit pas.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by jeff77 - dans Société
commenter cet article

commentaires