Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 septembre 2009 3 16 /09 /septembre /2009 12:32

Ce sont les manifestations traditionnelles qui marquent la rentrée politique et se prolongent jusqu’à la Fête de l’Humanité  mi université mi festival des Grandes Charrues.... Elles ont toujours intéressantes car bien souvent elles sont une projection des évènements politiques qui se dérouleront dans l'année ..
Chronologiquement, que peut-on en retenir ?



 





Les Verts
ont tirés les premiers. Tout auréolés de leur score des européennes, ils étaient sur leur petit nuage, rêvant de faire payer cher lors des prochaines régionales les humiliations du PS subies lors des dernières années. En ce sens, ils ont trouvé sans drame un leader, ce qui est un exploit dans cette formation: Cécile DUFLOT. Exit donc la vieille garde comme MAMERE et autre COCHET, seul Daniel COHN-BENDIT  reste un "prophète" écouté. Et je crois qu’ils ont raison de l’écouter quand il leur rafraîchit un peu la tête, car chez les Verts les vieux démons (politiques) ne sont jamais bien loin. Pour l’instant, de par l’actualité, ils ont le vent en poupe… Qu’ils en profitent, c’est de bonne politique…

 

 




Le Nouveau Centre, c’est l’UDF d’aujourd’hui


Le Nouveau Centre
d Hervé MORIN a pris la relève la semaine suivante. Pas de chance pour lui, le PS avec ses turpitudes internes se réunissait le même week-end. La presse a donc pratiquement occulté ce rendez-vous. Et puis comme il n’y a pas de conflit majeur au sein de la majorité présidentielle ni d’odeur de sang au sein du parti…

Pour autant, le NC souffre d’un déficit de notoriété certain. Pas facile avec Sarkozy de trouver un équilibre entre indépendance d’action et solidarité gouvernementale. Pas facile non plus pour un parti qui a à peine deux ans de choisir entre volonté de se compter lors des élections et prendre le risque de faire exploser le parti par manque de résultat. La patience a donc été demandée aux militants avec comme objectif principal, les présidentielles de 2012. L’ont-ils accepté ? Pas sûr, et les semaines qui viennent le diront. En attendant, Hervé MORIN a décidé de sillonner la France pour écouter et parler aux français.

Politiquement, le NC s’est félicité de la clarification du Modem sur ses alliances à gauche. Le slogan du Nouveau Centre à son université «  L’UDF d’aujourd’hui, c’est nous »  atteste d’une désir de se réapproprier le sigle à la fois politiquement et juridiquement. Quand à la réunification de la famille centriste, la route me parait encore bien longue pour faire tomber certains égos.


 


Le Parti Socialiste
a commencé son université la peur au ventre : « Allait-il chassé les démons du Congrès de Reims ? ». Il en est sorti rassuré…momentanément. Même si le duo "réconcilié" Martine AUBRY /Ségolène ROYAL ne fait guère illusion, le calme a régné durant un week-end  à la Rochelle, ce qui a suffit au bonheur des militants. Pour autant, le parti s’est contenté de s’occuper, une fois encore,  de lui et non des problèmes de la France et des français. En dehors des critiques habituelles contre le Président et le gouvernement, il faudra encore attendre pour obtenir une trace de programme alternatif à celui de l’exécutif.

Reste donc, la cuisine interne (ce qui intéressent les médias) et des décisions qui ouvrent plus de questions que des solutions.

Des primaires vont être ouvertes aux adhérents et sympathisants socialistes pour choisir leur candidat à la présidentielle de 2012. L’idée marque une vraie rupture avec les habitudes du parti. Reste à en définir les modalités et chacun s’accorde à dire que " le diable se cache souvent dans les détails ".

La question des alliances n’est toujours pas tranchée entre les partisans d’un rapprochement immédiat avec le Modem de BAYROU et l’alliance d’abord à gauche traditionnelle. Le fait que Vincent PEILLON ait réuni sur une même estrade Modem, PC et Verts a plutôt semé le trouble et suscité de la méfiance au sein de la direction du PS. Depuis, les évènements se sont précipités mais peu clarifiés. Nous en reparlerons. En conclusion, pour le PS, rien n’est tranché.

 



A l’UMP
, rien de nouveau. Comme d’habitude, tout semblait tourner comme une machine bien huilée. Union, solidarité gouvernementale, bref le train-train quotidien. Pourtant, les couacs s’étaient multipliés les jours auparavant notamment sur  la taxe carbone, chacun allant de son opinion et de ses commentaires. Le Président a sifflé une fois de plus la fin de la partie en reprenant le dossier et par le recadrage du Premier Ministre  à propos du niveau de celle-ci. Le parti a marqué sa solidarité avec le Premier Ministre et c’est bien.

Enfin, soucieux de ne pas être oublié par ses collègues et surtout par la presse, Jean-François COPPE s’est rappelé à leur bon souvenir en se faisant applaudir lors d’une entrée remarquée en plein discours de Jean-Louis BORLOO. Anecdote savoureuse, chacun fait sa rentrée comme il peut, mais qui sous-entend malgré une " rivalité " groupe UMP au parlement avec l’exécutif.


 

Au Modem, les militants attendaient avec impatience les clarifications de François BAYROU sur la future stratégie électorale de leur mouvement suite à la main tendue par Marielle de SARNEZ à la gauche mais aussi sur la démocratisation interne du mouvement suite au sérieux revers électoral des européennes. Car là aussi, point de propositions. Seules les diatribes habituelles sur la confiscation du pouvoir par le "système " présidentiel et les dossiers de cuisine interne étaient à l’ordre du jour. François BAYROU jouait gros mais en bon orateur il a réussi à faire illusion sans rien trancher sur les alliances et en laissant quelques miettes sur la démocratisation du parti. L’objectif 2012 reste sa priorité même si son potentiel de réussite diminue chaque jour un peu plus. Les régionales seront aussi pour lui une date incontournable quand au choix des alliances (qui sera évidemment avec le PS et la gauche) s’il veut avoir des élus et le score de ses listes autonomes au 1er tour sera une des clés de l’avenir de son mouvement.


 

Et à gauche de la gauche ?.. Elle s’est retrouvée lors de la Fête de l’Humanité. Succès certain par la fréquentation même si on se demande toujours si les gens se déplacent pour des convictions ou pour assister à l'un des spectacles de qualité et gratuits. Les deux probablement.

« L’union est un combat » a-t-on souvent l’habitude de dire. C’est encore plus vrai dans cette parti de l’échiquier politique. Regrouper des groupuscules plus ou moins " révolutionnaires " n’a jamais fonctionné historiquement, chacun étant jaloux de ses convictions et de son indépendance. Ils sont unis " contre " le système, mais divergent sur les solutions pour y remédier et cela risque de continuer. Au niveau des idées, rien de neuf. On a entendu les mêmes litanies éloignées des réalités économiques et sociales. Toujours méfiants vis-à-vis du PS et de ses dérives " droitières " lorsqu’il est au pouvoir, ils ont carrément dit NON à des discussions et donc à une alliance de la gauche avec le Modem de BAYROU. A bon entendeur…

Quant à leur culture de la démocratie, on constate une fois de plus qu’elle trouve vite ses limites vu l’accueil réservé à Frédéric MITTERRAND ou Eric WOERTH alors qu’ils étaient invités. Curieuse conception de l’hospitalité.

 

Les régionales vont avoir lieu dans 6 mois. Même si c’est pour le moment un sujet inintéressant pour les français confrontés aux difficultés quotidiennes et à la crise économique, nul doute qu’elles rythmeront le calendrier politique  et la vie des états majors des partis.

Partager cet article

Repost 0

commentaires