Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 juin 2009 4 18 /06 /juin /2009 13:11

Les socialistes, après leur déroute des européennes,  et la gauche en général, ne semblent pas avoir tirer les leçons du scrutin.

Soumis à la pression de ses partenaires de gauche sur leur participation au Congrès de Versailles, les socialistes ont décidé une position mi-chèvre mi-choux. Ils participeront mais se tairont en prétextant que le temps de parole de 10 minutes (comme à tous les partis) qui leur est octroyer est trop faible.

 

Argument ridicule. Pour un tel évènement solennel, quand on a des choses importantes à dire, 10 minutes suffisent largement, d’autant qu’il fera l’objet d’une couverture médiatique importante. Mais sur le fond, il faut plutôt croire que pour  un PS n’ayant rien à dire et ne pouvant faire des propositions crédibles sur la politique de la France qu’elle soit intérieure ou extérieure, 10 minutes c’était encore trop !

 

Je crois également, que le Parti Socialiste n’a toujours pas intégré dans « son logiciel », les institutions de la Vème République et encore moins le quinquennat.

Je l’ai déjà dit sur ce blog, de mon point de vue, c’est la raison pour laquelle (en dehors de Mitterrand) la gauche perd systématiquement les élections présidentielles. Leur culture reste très attachées au régime parlementaire pur et ne peuvent donc supporter nos institutions et encore moins un Président de la République plus présent que ces prédécesseurs.

 

Le PC, lui est égal à lui-même enfermé dans ses dogmes. Quant aux Verts, le retour de Daniel Cohn-Bendit vers le parlement européen fait qu’ils reprennent leurs attitudes stériles et négatives à l’image du trublion Noël Mamère. Cela leur promet des lendemains qui déchantent s’ils persistent dans cette voie.

 

Que l’on soit dans la majorité ou l’opposition, les orientations que le Président de la République présentera pour la France lors du Congrès de Versailles sera un moment important et solennel. De mon point de vue, c’est aussi marquer un profond respect de l’exécutif vis à vis du Parlement.

Partager cet article

Repost 0

commentaires