Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 octobre 2008 3 15 /10 /octobre /2008 08:31

En s’abstenant hier à l’Assemblée sur le projet de loi permettant la sauvegarde du système bancaire français, le PS a une fois de plus raté l’occasion d’apparaître comme un parti d’opposition moderne et crédible.

 

Et quelle cacophonie ! Alors que la veille, la direction du PS envisageait de voter « pour », l’ombre du Congrès de Reims a plané sur la réunion des députés avec un mot d’ordre : « Plus à gauche que moi, tu meurs.. ». Et dans ce domaine, Fabius n’a pas été en reste. Décidemment, une fois de plus,  l’intérêt général n’a pas fait le poids devant le nombrilisme du PS.

 

Que cela a dû être dur pour Pierre Moscovici de faire un discours pour expliquer et justifier avec moult contorsions, le choix de son parti alors que le matin même, il avait exhorté ses collègues de voter le texte. On pouvait d’ailleurs sentir sa gêne au son de sa voix. A quelques jours de la fin de son mandat, Hollande, aura donc tout fait pour préserver une unité de façade de son parti quitte à le décrédibiliser.

 

"Je regrette que nous n'assumions pas pleinement notre responsabilité de parti d'opposition. Il manque clairement aujourd'hui des hommes d'Etat au Parti socialiste", a déploré Manuel Valls dans les couloirs de l'Assemblée. Pour le député parisien Jean-Marie Le Guen, qui n'a rejoint aucun courant interne en vue du congrès, ce revirement est le signe de "l'errance politique" dans laquelle se trouve le PS.
Ces deux déclarations en disent long sur l'état de délabrement du PS.

 

Le monde entier vote « POUR » le plan de européen de sauvetage du système bancaire. Même les Etats-Unis s’en inspire. La déclinaison française de ce plan méritait une unanimité et les français de gauche auraient très bien compris. Les occasions pour le PS de jouer son rôle d’opposant à la politique du gouvernement et les sujets à venir ne manquent pas comme le budget ou le financement des collectivités territoriales.

 

La longue marche de souffrance du PS vers le Congrès de Reims continue donc. Si rien ne change profondément en son sein avec une vraie clarification sur sa vision du monde et de notre société, il est à craindre pour lui que cela perdure. Rude tâche pour la ou le prochain 1er Secrétaire du parti.

Partager cet article

Repost 0
Published by jeff77 - dans Polémiques
commenter cet article

commentaires