Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 septembre 2008 1 22 /09 /septembre /2008 22:07

Lors de ce débat, le premier Ministre a rappelé les conditions et les justes raisons de notre engagement et notamment que les forces de l’Otan avaient reçues un mandat clair des Nations Unies : celui de faire de l’Afghanistan un pays démocratique qui ne serve plus de base arrière au terrorisme international.

Le PS, pour sa part est pour le maintien des forces françaises mais vote contre la prolongation de son mandat en Afghanistan. Comment comprendre autrement les déclarations de François Hollande : « Si nous étions en responsabilité, on maintiendrait l'engagement militaire qu'on compléterait par un dispositif politique poussé et par l'ouverture de discussions avec nos alliés…. » Le

 

Mais monsieur Hollande, c’est exactement ce qui se passe. Le dispositif politique est engagé à travers « l’afghanisation » du pays et le premier ministre en a détaillé les principales phases qui sont en cours mais aussi les lacunes qu’il convient de rectifier : drogue, corruption, population civile touchée inutilement. Pour ce qui est des discussions avec nos alliés sur la stratégie, elles sont permanentes pour améliorer l’efficacité et la cohérence des actions. D’ailleurs dernièrement, suite à la tragédie subie par nos soldats, un commandement unique (général norvégien) regroupe désormais les troupes mandatées par l’ONU en 2003 et celles des forces spéciales américaines envoyées dès 2001 après l’attentat du 11 septembre.

Afin de justifier  un vote négatif, plus lié au prochain Congrès du PS que par l’approche réaliste de la situation militaire et politique en Afghanistan, les portes paroles socialistes n’ont pas lésiné sur les arguties et ont posé des conditions inacceptables comme celle de l’établissement d’un calendrier de retrait qui serait un véritable message de capitulation vis-à-vis des talibans et du terrorisme. Le PS se devait de montrer une apparence d’unité par le moyen le plus sûr : celui d’une opposition basique au Président quitte à renier ses convictions.

 

Derrière un soutien « officiel », la position du PS n’est guère honorable vis-à-vis de nos troupes, de leur famille et de toute l’armée qui peuvent ressentir ce vote comme un désaveu d’une partie des français qui estiment que leur combat contre les talibans et le terrorisme n’est pas justifié et qu’ils peuvent « mourir pour rien ».

 

Quatre députés PS et 4 députés des Radicaux de Gauche n’ont pas obéi aux consignes. Qu’ils en soient remerciés, c’est tout à leur honneur. De même François Bayrou, que l’on ne peut soupçonner de complaisances vis-à-vis du pouvoir a approuvé le maintien des troupes et l’envoi de supports logistiques nécessaires pour améliorer l’efficacité et la sécurité de nos soldats. Par ce vote, on voit l’écart qui le sépare des socialistes dès lors que l’on touche aux questions essentielles.

 

Le vote du PS et de la gauche de ce jour ne les grandit pas et rappelle tristement cet esprit « munichois » qui a parfois jalonné leur histoire.

La propagande des talibans et des terroristes risque d’utiliser cette désunion au sein du Parlement pour la considérer comme un signe d’encouragement dans leur combat obscurantiste. Triste journée…..

Partager cet article

Repost 0
Published by jeff77 - dans Polémiques
commenter cet article

commentaires