Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 août 2008 7 31 /08 /août /2008 20:53

Mis en place à titre d’essai dans quelques départements, il a prouvé son efficacité de réinsertion dans le monde du travail, ce que le RMI n’a jamais su faire et il ne faut pas confondre assistanat et solidarité.

Le RMI est  la mesure emblématique de l’assistanat et de ses méfaits. En effet les bénéficiaires n’avaient pas en général intérêt à reprendre une activité car ils perdaient les droits et les aides diverses qui lui étaient associés et de ce fait gagnaient moins. En parallèle de l'application du RSA, le RMI doit être rebaptisé, modifié et dorénavant se limiter à la solidarité envers ceux qui de par leur parcours ou de leur situation  ne peuvent prétendre dans l’immédiat retrouver un travail.

Tout le monde s’accorde à saluer le RSA. Son financement par contre fait polémique et on trouve des avis pour le moins cocasses à gauche comme à droite. Pour ma part, j’aurais préféré, par principe, que son financement soit trouvé par une diminution des dépenses et non par l’instauration d’une taxe supplémentaire. Mais bon, prélever 1,1% sur les revenus des valeurs mobilières ou sur les revenus liés à des loyers ou des rentes ne me choque absolument pas. Je le dis d’autant plus aisément que je suis touché à titre personnel par cette mesure.

A titre d’exemple, une personne qui a 50 000 € placés sur une assurance-vie qui lui rapporte 6% se verra prélevé de 33 € par an. Il n’y a quand même pas de quoi crier au scandale.


Reste la perturbation politique que provoque le RSA. La gauche est gênée, approuve du bout des lèvres et se contorsionne pour y déceler une faille. Vous pensez, une mesure de gauche appliquée par la droite, c’est intolérable !! Par ailleurs, certains députés à l’UMP s’offusquent du mode financement. Ils savent pourtant que les caisses de l’Etat sont vides, que la conjoncture est mauvaise et que le budget de la France ne pouvait supporter un accroissement du déficit deplus d'un milliard d'euros. Et je rappelle que l’on ne taxe pas le capital mais les revenus de ce capital. Je souhaite de plus que ce prélèvement ne soit pas inclus dans le bouclier fiscal. Cela anéantirai l'image sociale de cette mesure et l'exécutif et le gouvernement en paieraient immédiatement le prix à juste titre.


Pour moi, le RSA était une mesure nécessaire et urgente. Son financement ne pouvait attendre que les réformes de structures engagées ou à venir fassent leur effet au niveau du budget, de plus dans un contexte économique difficile. Souhaitons simplement comme le préconise le Président de l’Assemblée Nationale, Bernard Accoyer, mais sans trop y croire, que son financement, tel qu’il est, sera provisoire.


Si cela devait être le cas, c’est qu’il aurait aussi quelque chose de changé dans la sphère de l’Etat et du Ministère des Finances. Et puis le débat parlementaire pourra aussi nous réserver quelques surprises.

Partager cet article

Repost 0
Published by jeff77 - dans Réformes
commenter cet article

commentaires