Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 avril 2008 7 27 /04 /avril /2008 19:46

C’est ainsi que j’ai reçu le message du Président de la République. Cela a au moins le mérite d’être clair et d’être compatible avec la situation structurelle et économique de la France. Sur la forme, retour à une certaine sérénité et modestie par la reconnaissance d’erreurs sur sa gouvernance. J’avoue que le calme fait du bien.

 

« Il n’ y a pas d’autres chemin… ». Je ne sais si cette formule très « tatchérienne » est volontaire ou non, mais elle est appropriée. Il est temps que les réformes, maintes fois reportées par manque de courage politique se fassent et j’apprécie le fait qu’il n’ y aura pas de poses. J’ai trop souffert en son temps de la reculade puis le revirement de Chirac en 1995.

 

Je ne doute pas que l’exécutif et le gouvernement feront face aux manifestations et autres mouvements corporatistes qui ne manqueront pas de se déclencher. Je suis par contre plus inquiet sur la solidité de la majorité parlementaire quand ces réformes toucheront à l’aménagement du territoire. Entre l’intérêt général et défendre leur pré carré électoral en étant soumis aux pressions de leurs électeurs ou des lobbys de leur secteur, les députés ou sénateurs ont bien souvent une certaine tendance à la faiblesse. On va vite s'en apercevoir avec l'étude de la loi sur la modernisation de l'économie (LME) fin mai.

 

Pour une fois, le président n’a pas fait d’annonces qui pouvaient perturber  son message général. Il s’est bien rendu compte qu’il s’était trop avancé sur la question du pouvoir d’achat pour tenir désormais un langage de vérité. Seul le RSA a été confirmé et dont le financement serait assuré par un redéploiement de crédits notamment ceux de la PPE (prime pour l’emploi). Je ne sais si Martin Hirsch approuve cela mais ce sujet m’inquiète. Dans les arbitrages qui seront fait, je ne voudrais pas que l’on donne le sentiment que la solidarité du RSA soit payée par les personnes les plus modestes qui touchent la PPE. Je pense qu’il serait également judicieux d’utiliser une partie des excédents que l’UNEDIC est en train de se constituer du fait de la baisse du chômage. Puisqu’il s’agit d’une aide au retour à l’emploi, ce serait tout  à fait dans son domaine, bien sûr après consultation des partenaires sociaux.

 

Sur tous les autres sujets, je partage les orientations du président. Je regrette simplement que la réforme des institutions n’ait pas été abordée. J’y reviendrais car je juge cette réforme cruciale mais pour l’instant incomplète dans sa version initiale présentée au Conseil des Ministres.

 

Le président a-t-il retrouvé la confiance des français avec cette interview. Dans l’immédiat, certainement pas. Seule une amélioration de la situation économique mondiale et la croissance en France pourra donner du « grain à moudre » et valoriser les réformes. Il faudra du temps.

C’est finalement ce que le Président a demandé aux français : d’être jugé sur la durée…

Partager cet article

Repost 0
Published by jeff77 - dans Réformes
commenter cet article

commentaires