Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 mars 2008 2 11 /03 /mars /2008 20:52

Avec moins de 4% des voix au niveau national, le Modem a réussi un tour de force: il peine à émerger dans le paysage politique tout en étant le plus courtisé pour ce deuxième tour. On se croirait revenu 9 mois en arrière entre les deux tours des présidentielles. 

Pour ce qui est de son score national, il était prévisible. Il a été adouci par certains bons résultats locaux dûs principalement à d'anciens UDF implantés depuis longtemps dans leur commune. Il faut reconnaître que ces élections municipales ont été préparées dans la précipitation pour les nouveaux venus,  dans un  mouvement en création ce qui n' était guère favorable. Au delà de ce constat, les choix politiques du Modem restent incompréhensibles voire nébuleux pour nombre d’électeurs.

 

La politique a et aura toujours les mêmes logiques, surtout lors des élections... François Bayrou qui condamne le système gauche/ droite ne peut que faire rallier ses candidats à des listes de gauche ou à droite s'il veut avoir des élus car le système électoral l'impose. C’est crucial pour un mouvement politique ne serait que pour être performant aux élections suivantes. Donc sauf à changer le mode électoral....

 

Il ne pourra jouer l'indépendance totale que lors des prochaines européennes et dans une moindre mesure lors des régionales. Pour ces dernières, tout dépendra de son score du moment et de la possibilité de se maintenir ou de fusionner ses listes lors du 2ème tour... Assistera-t-on de nouveau à la même tactique des ralliements: un coup à gauche, un coup à droite suivant les régions ? L’électeur risque de se lasser et cela implique la nécessité de faire un excellent score faute de quoi, le Modem risque de se faire « renvoyer dans les cordes » par l’UMP ou le PS comme l'a été  Marielle de Sarnez à Paris.

 

Dans sa course avec le PS au meilleur opposant à Nicolas Sarkozy et à la politique gouvernementale, et à la vue des accords passés lors de ces municipales pour le 2ème tour, le Modem penche dorénavant  plus à gauche qu’à droite. Là encore une volonté évidemment tactique et politique dans le choix des alliances et le dosage des villes même si on en profite pour régler quelques comptes personnels nationaux ou locaux. L’histoire du choix d’une liste en fonction des projets locaux est une vaste rigolade pour ceux qui connaissent un peu les appareils politiques et le Modem n’y échappe pas. En vue des présidentielles de 2012, il sait très bien que pour gagner il devra compter sur une division du PS. François Hollande et Bertrand Delanoé, en fins politiques, ont d’ailleurs bien senti le danger en privilégiant leurs accords traditionnels. A cet égard le congrès du PS risque d’être mouvementé quant à la stratégie des alliances. Sera–t-elle éclaircie ? François Bayrou en aura besoin.

 

Le drame actuel de François Bayrou c'est que l'on ne l'entend que dans le cadre des tripatouillages électoraux alors que c'est justement cela qu'il veut dénoncer. Aujourd'hui, il est très convoité mais dès dimanche il risque de disparaître pour quelques temps des lumières de la scène politique et des médias surtout s'il est battu à Pau (ce que je ne souhaite pas même s'il fait tout pour) : plutôt se sacrifier que de paraître céder aux appareils. En digne béarnais cela a un certain panache, mais il ne lui restera plus alors que la possibilité de jouer les victimes, ce qu'il aime,  en dénonçant le clivage gauche/droite jusqu’aux prochaines élections. Le problème, c’est qu’une telle attitude, en l’absence de projet,  n'est jamais mobilisatrice très longtemps pour les militants et les électeurs.

 

La situation croyez moi ça ne me fait pas spécialement plaisir car c'est mon ancienne famille politique. Hélas sa stratégie présidentielle très "personnelle" dans laquelle il entraîne le Modem n'est pas compatible avec l'évolution normale et sereine d'un mouvement politique. Elle vient pour l’instant me conforter dans ma décision de ne pas m’impliquer dans ce mouvement.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by jeff77 - dans Modem national
commenter cet article

commentaires

christian 12/03/2008 15:31

C'est vrai ce n'est pas lisible.. Il faudrait que le modem dise avec qui il va construire dans les 5 prochaines années..
Quelles alliance passer ? Il me semble que le Modem est un mouvement démocratique et les adhérents peuvent déposer des motions.. Pour faire des propositions.

Il y a certainement un Modem de Gauche qui ne demande qu'à émerger, c'est là ou il y a des vraies possibilités...

Construire à gauche, dans l'associatif, la solidarité le social, la défense des droits de l'homme, le développement durable, l'implication des populations dans leur avenir..

serait certainement une réponse à ce que j'appelle la "bling bling" politique..

Mais construire, pas rallier, avec un programme , des idées fermes et des valeurs.. "libéral et démocratique"..(Au sens Jeffersonien du terme)

Leris 11/03/2008 23:46

On croise les doigts, comme on dit. On croise les doigts pour que le PS se brise, pour que Ségolène Royal passe dans notre camp, ainsi que les euh... "forces progressistes" du PS (si elles existent). On croise les doigts pour que François Goulard et son éventuel "groupe" de chiraquiens s'allient avec le MoDem. Mais bref... j'ai plus trop de doigts à croiser. Ce que je souhaite, c'est voir un MoDem devenir le SPD français. Les propositions de François Bayrou sont très proches des propositions de la "gauche" allemande.
En cela, nous, adhérents du MoDem, nous retrouvons piégés dans les guerres de listes. Mais quand j'entends dire "le MoDem n'est pas lisible aux municipales", alors je me gausse! Que dire de l'attitude de l'UMPS venant faire les lèches bottes pour rafler la mise ? "Le centre? Connais pas" C'était ça avant les municipales ! Nous n'avions pas de programme ? Oh vraiment ! Alors pourquoi êtes-vous tout à coup intéressés à nous ?
Nous n'aurons peut-être pas assez d'élus, mais comme le disait Corinne Lepage, on aura eu au moins le mérite de parler de nous et de venir collaborer pour trouver des compromis dans bien des villes.
Quant à la stratégie présidentielle de Bayrou, elle n'a pas changé: il reste celui que l'on veut comme Président... aujourd'hui plus que jamais avec les dérives sarkozystes. J'ai cessé depuis bien longtemps de faire fonctionner le MoDem par rapport à la droite ou à la gauche: je raisonne en "Centre" désormais. Et j'incite les autres militants à en faire de même. Il faut faire notre mue dans ce sens.

Amicalement,
Leris