Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 février 2008 2 05 /02 /février /2008 22:46

Les déclarations du Président de la République à l'usine Arcelor/Mittal de Gandrange me posent  problème. Et je crains qu’il n’ait pris le plus grand risque en laissant supposer que parmi les solutions retenues pour sauver le site sidérurgique lorrain, l’Etat pouvait verser de l’argent au groupe Mittal.

 

Nicolas Sarkozy cite souvent, et à juste titre, le fait qu’il a sauvé Alstom en 2004 pour justifier l'interventionisme de l'Etat. Mais la situation n’était pas la même. Alstom était à l’époque au bord de la faillite, ce qui n’est pas le cas aujourd’hui d’Arcelor/Mittal qui va dégager plus de 6 Mds de dollars de bénéfice pour 2007.

 

D’ailleurs, la ministre de l'Economie Christine Lagarde a déjà rectifier le tir en déclarant que l'Etat ne va pas "subventionner" Mittal. Et je doute fort que de toute façon la Commission de Bruxelles aurait laisse faire.

 

Il n’est aussi inutile de rappeler qu’ Arcelor avait vendu le site de Gandrange à Mittal (et avec le plein accord des syndicats) bien avant la fusion entre les deux groupes.

 

Si le Président se déplace symboliquement pour marquer sa solidarité aux travailleurs menacés dans leurs emplois dans un bassin lorrain déjà durement touché par les restructurations et les délocalisations, c’est  justifié. Si c’est aussi pour parler de politique industrielle ou de réindustrialisation d'un bassin d'emplois, quoi de plus normal.


Par contre si c'est simplement pour traiter uniquement que du problème de cette usine en faisant croire que l'Etat peut donner de l'argent à une entreprise privée, je suis plus que perplexe. Que l'Etat réfléchisse et aide à trouver un repreneur ou aide au reclassement et à la requalification professionnelle des ouvriers, là il sera vraiment dans son rôle. Toute autre supposition risque d’engendrer de la déception, et en ce moment, le Président n’en a guère besoin.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by jeff77 - dans Polémiques
commenter cet article

commentaires